Mobilité des salariés : « Ce dont la LOM a besoin, ce sont des éléments de preuve » (Thomas Côte, wever)

Mobilité et salariés : « Ce dont la LOM a besoin, ce sont des éléments de preuve » (Thomas Côte, wever)
Paris – Publié le jeudi 21 novembre 2019 à 18 h 39 – Entretien n° 168543
« Depuis 2015, la LTECV oblige les entreprises à faire un plan de mobilité en concertation avec les acteurs. 63 % des entreprises ne l’ont pas fait à ce jour. Pour le moment nous avons chez wever peu de clients enclins à mettre en place le forfait mobilités durables prévu dans la LOM, d’autant que les décrets d’application ne sont pas encore publiés. Il est en plus optionnel et lié au nombre de kilomètres parcourus dans les trajets domicile-travail. Par contre, l’intégration des déplacements domicile-travail des salariés dans les négociations annuelles va permettre de mettre la pression. Ce dont la LOM a besoin, ce sont des éléments de preuve. Des budgets ont été débloqués pour des pistes cyclables et tout un tas d’autres aménagements. Mais si la LOM ne peut pas s’objectiver et qu’il n’y a pas des outils pour dire concrètement ce que nous avons appris, ce qui marche et ce que nous pouvons répliquer, alors elle n’aura servi à rien », déclare Thomas Côte, CEO et fondateur de wever, start-up proposant une plateforme qui fait remonter les pratiques et besoins des usagers en temps réel et qui optimise l’organisation de la mobilité pour les collectivités et les entreprises, le 21/11/2019.

http://www.wever.fr/wp-content/uploads/2019/10/20191024_Supplément-spécial.pdf